06 47 83 77 92 sophrologue@werry.fr

Après le Big Quit (grande démission), voici le quiet quitting ou démission silencieuse, un phénomène qui inquiète beaucoup les entreprises. Avec cette tendance les salariés décident de s’en tenir au strict minimum. Alors, comment la sophrologie permet de face face au quiet quitting ?

Le quiet quitting, un phénomène inquiétant pour les entreprises

Ce phénomène qu’on pourrait traduire par « démission silencieuse » inquiète les entreprises depuis quelques semaines. Comment cela se manifeste ? Le collaborateur s’en tient au strict minimum, aux tâches listées dans sa fiche de poste . Une façon de se désengager au travail, sans pour autant se faire licencier. Les managers voient déjà le quiet quitting comme une source d’angoisse, car un taux d’engagement faible des salariés est évidemment synonyme d’une productivité à la baisse.

Le désengagement salarié est un véritable fléau au sein des entreprises. en effet, il peut coûter très cher à l’entreprise si rien n’est fait pour désamorcer le problème. Un seul salarié “activement désengagé” peut générer beaucoup de tort autour de lui.

Les raisons pour lesquelles les collaborateurs ont recours au quiet quitting sont variées. Ils ont souvent été déçus, voir usés (promotion ratée, sollicitations perpétuelles, manque d’effectif) par leur entreprise. C’est un moyen pour eux de se préserver pour ne pas craquer. La sophrologie est un outil qui pourrait aider les managers, à contrer les effets pervers du quiet quitting.

Comment faire face au quiet quitting avec la sophrologie

De nombreuses études montrent qu’un salarié épanoui est un salarié productif et le quiet quitting enfonce le clou.

Bien évidemment, la sophrologie n’est pas une baguette magique qui permettrait, à elle seule, de solutionner des problématiques managériales. Néanmoins, la méthode n’en reste pas moins un outil intéressant. c’est un accompagnement qui permet aux salariés d’évacuer leur stress et leurs croyances limitantes et de renforcer leurs aptitudes. Un coup de pouce qui permet de retrouver un nouvel état d’esprit positif et de favoriser l’engagement des collaborateurs.

Ainsi, un accompagnement en sophrologie, pourra s’inscrire dans une démarche plus globale de Qualité de Vie au Travail (QVT) visant à mieux prendre soin des collaborateurs et à améliorer le bien-être en entreprise et minimiser les effets du quiet quitting.